Pedrosa, c'est maintenant ou jamais

Dani Pedrosa n'a pas renoncé au titre. (Reuters)

Dani Pedrosa n'a pas renoncé au titre. (Reuters)

Alors qu'il accuse 38 points de retard sur Jorge Lorenzo, leader du championnat du monde, Dani Pedrosa serait inspiré de se refaire la cerise, ce week-end, à Aragon, pour ne pas se laisser distancer dans la course au sacre mondial. A cinq Grands Prix du terme de la saison, la moindre contre-performance pourrait s'avérer préjudiciable.

Malgré une belle dynamique illustrée par ses 12 entrées consécutives dans les points – dont huit podiums de rang – Dani Pedrosa paie cash son brutal coup d’arrêt san-marinais, lui qui est reparti de Misano sans l’ombre d’un bonus il y a deux semaines. Son rival Jorge Lorenzo, vainqueur, n’en demandait pas tant, et compte désormais 38 longueurs d’avance sur le nouveau fer de lance du team Honda. Autant dire qu’à cinq courses du verdict, le Catalan n’a plus droit à l’erreur.

Ça tombe bien, le championnat MotoGP fait escale ce week-end en Aragon, sur un Motorland qui l’a vu terminer deuxième, dans le sillage de Casey Stoner, ces deux dernières années. Un terrain qui n’a jamais vu Jorge Lorenzo s’imposer (seul le Sachsenring, par ailleurs, résiste au champion du monde 2010). Dimanche, comme à Brno et Misano, le double tenant du trophée ne sera pas là toutefois pour soutenir Dani Pedrosa. "Nous verrons comment il se sentira quand il fera son retour, dans quelle forme physique il sera et quel sera son rythme, dixit le Catalan, conscient d’être handicapé par cette absence. Il est pour l'instant difficile de savoir s'il pourra nous aider mais je sais que c'est un pilote qui court pour gagner."

A Jerez et Montmelo cette saison, Dani Pedrosa s’est laissé devancer par Jorge Lorenzo (3e et 2e contre une seconde place et une victoire). Un rapport de force observé neuf fois sur 13 depuis le début du championnat que le pilote Honda ne peut plus se permettre. "Toutes les courses sont importantes et nous devrons nous battre jusqu'au bout, déclare-t-il à la veille du 14e acte. Aragon est une très bonne course et le circuit est impressionnant. Nous y sommes allés au début du mois, pour un test de deux jours, et nous avions fait du bon travail. La moto fonctionne bien, je me sens bien et nous allons donc là-bas avec autant de détermination que d'habitude, motivés pour faire une bonne course." Une motivation que partage fatalement son homologue majorquin…