A la gloire de Lorenzo

Jorge Lorenzo n'a pas raté l'occasion d'être champion du monde.

Jorge Lorenzo n'a pas raté l'occasion d'être champion du monde.

L'Espagnol Jorge Lorenzo a été sacré champion du monde dimanche en terminant deuxième du Grand Prix d'Australie remporté par l'Australien Casey Stoner. Le pilote Yamaha a profité de la chute de son rival, Dani Pedrosa, pour inscrire un deuxième titre Moto GP à son palmarès.

Et Pedrosa a craqué… Lancé dans une opération folle pour préserver jusqu’au bout ses chances de titre mondial, le Catalan était arrivé en Australie avec un seul but : remporter un quatrième Grand Prix consécutif, le sixième sur les sept dernières courses tout en comptant sur une mauvaise performance de Jorge Lorenzo pour encore jouer le titre à Valence lors de l’ultime manche de la saison.

Hélas pour le pilote Honda, l’aventure a tourné court ce dimanche matin à Phillip Island. Deux tours tout au plus, le temps de tâter le bitume et d’abandonner ses derniers espoirs de conquérir une première couronne mondiale dans la catégorie reine. Bien parti, Pedrosa prend le meilleur sur Stoner, auteur de la pole et Lorenzo. Mais dès la deuxième ronde, il perd le contrôle et laisse les deux hommes filer en tête. C’est l’abandon !

Lorenzo, quelle régularité !

Devant, Lorenzo ne prend pas de risque et laisse Stoner s’emparer du commandement. Devant son public, pour son avant-dernier départ en Grand Prix, l’Australien s'impose pour sa cinquième victoire cette saison. Lorenzo termine deuxième et peut laisser éclater sa joie : il est champion du monde pour la deuxième fois de sa carrière, un titre loin d’être immérité pour un pilote diabolique de régularité cette saison avec 16 podiums en 17 courses pour un seul abandon à Assen lors du Grand Prix des Pays-Bas. Lorenzo devient du même coup le premier pilote espagnol double champion du monde dans la catégorie reine.

Le succès d’un Espagnol en cache un autre puisque Marc Marquez s’est également assuré le gain du titre en catégorie Moto 2. Troisième d’une course remportée par Pol Espargaro, le nouveau prodige ibérique a assuré pour conserver une avance suffisante de 39 points sur son rival au championnat du monde. Le MotoGP l’attend désormais l’an prochain. A noter que les Australiens ont été à la fête à la maison. Outre la victoire de Stoner, Anthony Kent a pris la deuxième place en Moto 2  et Arthur Sissis la troisième en Moto 3. Les Français ont davantage souffert malgré la belle sixième place de Johann Zarco en Moto 2. Randy De Puniet termine derrière Aleix Espargaro en MotoGP catégorie CRT alors que Louis Rossi a vécu une course difficile en Moto 3 (20e) en raison d’un départ anticipé qui lui a couté un passage par les stands en guise de pénalité.

en images
Ce n'est pas le Pérou. Photo de classe Et de quatre ! Contrairement aux apparences... Sainz passe la main