Bartholemy: "Déjouer les pronostics"

Le team BMW Motorrad France se veut ambitieux à la veille des 24 heures du Mans moto.

Le team BMW Motorrad France se veut ambitieux à la veille des 24 heures du Mans moto.

Ambitieux à l’heure d’aborder la course la plus importante de sa saison, Michael Bartholemy ne cache pas son enthousiasme devant le monument que représente les 24 heures du Mans moto. Et si la titre sera dur à aller chercher, le team manager belge de BMW entend bien offrir sa première victoire dans la Sarthe à la firme à l’hélice.

Michael, l’écurie BMW Motorrad France a effectué des essais préparatifs concluants en vue du Mans. Quel est votre objectif pour ces 24 heures ?
On veut gagner. Remporter une épreuve aussi mythique est important pour le palmarès d’un constructeur. BMW ne s’est jamais imposé lors des 24 heures du Mans. Le championnat est également toujours à notre portée (le team BMW accuse 19 points de retard sur le leader SERTn ndlr). L’an dernier, on était en tête avant qu’une chute ne gâche tout. On espère avoir ce petit brin de chance cette année pour empocher la victoire. Et pour cela, on va devoir se montrer agressif et attaquer.

Le championnat d’endurance n’a jamais atteint un niveau si élevé. Quelle sera la recette pour coiffer la couronne mondiale ?
Il faut de la réussite et se montrer irréprochable tout au long du week-end de course. Cette année le championnat est d’un très haut niveau. Enormément d’usines ont engagé des motos. C’est également le seul championnat où tous les manufacturiers pneumatiques sont présents. Cela atteste tout de même de sa compétitivité. La concurrence est féroce à tous les niveaux, et on ne peut pas se permettre le moindre relâchement. On reste sur une belle deuxième place à Oschersleben (Allemagne), et toute l’équipe souhaite déjouer les pronostics en décrochant ce titre.

"Cinq équipes peuvent vaincre"

Le double lauréat de l’épreuve Kawasaki signe son retour à l’occasion de ces 24 heures du Mans. Comment battre l’armada verte ?
C’est vrai que Kawasaki a toujours bien fonctionné ici et qu’ils sont désignés comme les favoris logiques de cette 35e édition. Cela va être très compliqué de les battre, mais on va tout mettre en œuvre pour. Après, même si elle reste sur deux victoires consécutives au Mans, l’écurie Kawasaki ne sera pas notre unique adversaire. Le SERT (Suzuki Endurance Racing Team), le Yamaha GMT 94 ou encore le Honda TT Legends sont tous des postulants crédibles et coriaces à la victoire. C’est ce qui fait la beauté et la complexité de ce championnat. Cinq équipes différentes peuvent vaincre.

Votre équipe n’a jamais conquis la victoire lors d’une course de 24 heures. Est-ce un handicap selon-vous ?
Non, je ne pense pas que cela constitue un handicap. On ne doit pas chercher d’excuses. On aurait pu avancer cette raison lorsque nous avons débuté en endurance en 2010. Mais maintenant cela fait trois ans que nous évoluons dans ce championnat FIM et nous possédons les même armes que nos adversaires. C’est à nous de les fructifier pour passer la ligne d’arrivée devant nos concurrents. Bien qu’unique dans son format, c’est une course comme les autres et à la fin c’est toujours celui qui a produit le meilleur travail qui l’emporte. Et cette année j’espère que ce sera nous.

Le Sport sur votre mobile
en images
Ce n'est pas le Pérou. Photo de classe Et de quatre ! Contrairement aux apparences... Sainz passe la main
à lire aussi