Nana Djimou repart au combat

Antoinette Nana Djimou espère s'illustrer lors du Décastar de Talence. (Reuters)

Hormis Jessica Ennis, absente, le Décastar de Talence réunira le gratin mondial de l'Heptathlon féminin, à partir de samedi, au stade de Thouars. L'occasion pour Antoinette Nana Djimou de se mesurer à ses quatre devancières des Jeux Olympiques de Londres et de tenter d'améliorer son record personnel (6 576 points).

Dans le monde un peu particulier des épreuves combinées, Talence est un lieu qui compte. Si le plateau du Décastar 2012 ne sera pas le plus relevé de l’histoire côté masculin, le public du bois de Thouars assistera à un intéressant remix des Jeux Olympiques chez les filles. Certes, Jessica Ennis sera absente, mais Antoinette Nana Djimou aura tout de même fort à faire puisque ses quatre devancières de Londres seront au rendez-vous, à savoir Lilli Schwarzkopf, Tatyana Chernova, Lyudmyla Yosypenko et Austra Skujyte.

"Nous avons quatre athlètes, dont Nana Djimou qui est très motivée, qui viennent pour la gagne et qui visent d’ailleurs la première place du challenge mondial des épreuves combinées, confirme Jean-Paul Durand, le patron du meeting, sur le site de la Fédération française. Soit une grosse densité entre 6 400 et 6 750 points." En dépit de sa sixième place à Londres, la Française a amélioré son record personnel à 6 576 points. Dommage pour l’objectif de médaille - un peu élevé - mais la championne d’Europe s’est quand même invitée à la table des grandes.

"Je les ai suivies jusqu'au bout"

"Je suis satisfaite parce que je bats trois records personnels, sur les haies, sur le 800m et sur mon total de points, déclarait-elle à chaud au Stade olympique . Et déçue, parce que j'ai fait plus de contre-performances qu'à Helsinki. Sur le 800m, je me suis dit que je n'avais rien à perdre parce que les filles avaient un meilleur record que moi. Je les ai suivies jusqu'au bout, et j'ai craqué à 250m de l'arrivée. Mais 

." A 27 ans, la demi-sœur d’Audrey Tcheuméo arrive dans la fleur de l’âge.

Dès les Mondiaux de l’an prochain, à Moscou, Nana Djimou jouera à nouveau une breloque, et de façon peut-être un peu plus précise. Et les Jeux 2016 pourraient être son aboutissement. Mais tout ça est encore loin, et le Décastar 2012 bien plus concret. Face à une opposition aussi dense, il ne s’agira pas seulement de confirmer. C’est aussi l’occasion de progresser dans la hiérarchie, déjà, et de conclure la saison de la plus belle des façons. Un nouveau record la placerait idéalement en vue de l’année prochaine.

Le Sport sur votre mobile
Mayer et... Spotakova seront là

Mayer et... Spotakova seront là