Bolt, du pareil au même

Usain Bolt lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 6 septembre dernier. (Reuters)

Usain Bolt lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 6 septembre dernier. (Reuters)

Usain Bolt ne passera pas au 400m ou au saut en longueur, pas encore du moins. Lundi, depuis la Nouvelle-Zélande, l’athlète jamaïcain, double champion olympique sur 100, 200 et 4x100m, a annoncé qu'il viserait un troisième triplé d’affilée dans quatre ans à Rio de Janeiro. "Je ne veux pas essayer de nouvelles disciplines, je veux juste défendre mes titres pour montrer au monde que je peux encore le faire", a fait savoir Bolt. 

Usain Bolt ou l’art de souffler le chaud et le froid. Auteur à Londres d’un deuxième triplé olympique consécutif (100, 200 et 4x100 mètres), le Jamaïcain avait alors semblé indiquer qu’il ne remettrait pas le couvert quatre ans plus tard à Rio, à la fois en raison d’une usure qu’il estimait certaine et liée à son âge (il aura quasiment 30 ans au moment du coup d’envoi des JO brésiliens), mais également d’une concurrence de plus en plus féroce, personnalisée par son compatriote et dauphin Yohan Blake. "Je pense que quand j'aurai 30 ans, j'aurais sans doute arrêté, parce que l'athlétisme, c'est dur, avait-il ainsi commenté lors de l’une de ses conférences de presse au Stade olympique. Vous voyez que Blake court 19"4 aujourd'hui, 19"2 l'année dernière, les quatre prochaines années, il va encore aller plus vite, je devrai me lever très tôt pour le suivre. Ma vie a été formidable, je me suis amusé, il y a eu des hauts et des bas, je ne peux pas me plaindre."

Deux semaines plus tard, lors d’un passage par Lausanne, changement de discours radical de la part de l’autoproclamée «Légende vivante» qui annonçait a présence à Rio: "Je serai à Rio, ça ne fait aucun doute, à condition que je sois en forme. Ce sera un petit peu plus difficile mais il me tarde d'y être". Et le Jamaïcain de ne pas écarter la possibilité de s’aligner sur d’autres épreuves que ses disciplines de prédilection: "S'il s'agit de se fixer de nouveaux objectifs, il y a beaucoup de choses que je peux faire dans ce sport. Mon coach (Glenn Mills, ndlr) veut que je coure le 400 mètres, je veux essayer la longueur. A la fin de la saison, nous déciderons ce que nous voulons faire et nous commencerons à y travailler la saison prochaine."

Reconquérir le titre sur 100 à Moscou

La fin de saison est arrivée et visiblement, la réflexion de Bolt et de son entourage a bien avancé, puisque de passage en ce début de semaine en Nouvelle-Zélande pour une opération promotionnelle avec l’un de ses nombreux partenaires, «la Foudre» a clairement indiqué que son prochain défi serait de réussir un troisième triplé de rang au Brésil: "Je ne veux pas essayer de nouvelles disciplines à Rio, parce que là-bas, je veux juste défendre mes titres pour montrer au monde que je peux encore le faire. Le triplé, c’est l’objectif, il n’y aura pas d’autre chose". Tant pis pour ceux qui rêvaient de le voir s’essayer au 400 mètres, discipline qu’il a déjà disputée lorsqu’il était plus jeune mais qu’il rechigne à recourir, l’estimant trop exigeante physiquement.

C’est bien sur le 100 et le 200 qu’il entend rester le maître, avec comme objectif plus immédiat, la reconquête de son titre mondial, perdu sur faux départ en 2011 au profit de Yohan Blake, lors des prochains Mondiaux de Moscou. "Je vais continuer à travailler dur, explique le Jamaïcain, qui devrait reprendre l’entraînement le mois prochain, à rester concentré sur ce que je dois faire. Je ne sais pas jusqu’où je peux aller, mais j’essaie d’aller plus vite chaque année, j’aime me lancer des défis tout le temps." Pas de doute: l’envie est revenue pour un Bolt qui s’attaquerait bien d’ici à Rio à ses deux records du monde en individuel, sur 100 (9’’58) et 200 m (19’’19). Yohan Blake et consorts sont prévenus: il faudra aller chercher la «Foudre»…