Athlétisme : La FFA impose des minima moins élevés pour les Mondiaux 2017 que pour Rio 2016

Athlétisme : La FFA impose des minima moins élevés pour les Mondiaux 2017 que pour Rio 2016©Media365
A lire aussi

Jonathan FERDINAND, publié le jeudi 16 février 2017 à 11h38

Pour les Mondiaux de Londres 2017, la Fédération française d'athlétisme a décidé d'imposer des minima dans l'ensemble moins élevés que pour Rio 2016. Mayer et Diniz les ont d'ores et déjà remplis.

Satisfaite des six médailles rapportées des Jeux de Rio, la Fédération française d'athlétisme a décidé d'alléger ses minimas pour les Mondiaux de Londres d'août prochain. La FFA impose des modalités de sélections - dans l'ensemble - moins élevés que celles nécessaires pour participer à la dernière olympiade brésilienne. Seuls le 3000m steeple féminin (9'32''60 contre 9'34'' pour Rio 2016) et le saut en longueur féminin (6m75 contre 6m70) voient leur minima rehaussés par l'instance. Entre autres, le décathlonien Kévin Mayer et le marcheur Yohann Diniz sont ainsi d'ores et déjà« admissibles » pour Londres 2017. En effet, le vice-champion olympique du décathlon et le triple champion d'Europe du 50km marche remplissent déjà ces minima dans leurs disciplines respectives et devrait, selon toute vraisemblance, prendre part à la compétition qui se tiendra du 4 au 13 août prochain.

 
1 commentaire - Athlétisme : La FFA impose des minima moins élevés pour les Mondiaux 2017 que pour Rio 2016
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]