Athlétisme - Championnats du monde - 5000m (H) : Battu en finale, Mo Farah doit se contenter de l'argent

Athlétisme - Championnats du monde - 5000m (H) : Battu en finale, Mo Farah doit se contenter de l'argent©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le samedi 12 août 2017 à 21h18

Sally Pearson a décroché l'or sur le 100m haies dans une course très dense. Un peu plus tard, Mo farah a été battu par l'Ethiopien Muktar Edris (13'32"79) sur 5000m et a dû se contenter de la médaille d'argent pour sa dernière grande finale en stade. Dans le relais 4 x 100m féminin, les Etats-Unis ont décroché l'or tandis que Maria Lasitskene a été sacrée sur le saut en hauteur.


100m haies (F) : La grosse surprise Pearson
C'est l'un des exploits de ces Championnats du monde d'athlétisme londoniens. Samedi soir, Sally Pearson s'est offert une médaille d'or surprise sur 100m haies en signant un chrono de 12"59 dans un plateau extrêmement relevé. L'Australienne a devancé l'Américaine Dawn Harper-Nelson (12"63) et l'Allemande Pamela Dutkiewicz (12"74). Grande favorite, la recordwoman du monde Kendra Harrison (12"74) a de son côté échoué au pied du podium. A 30 ans, Pearson s'offre un deuxième titre mondial après celui conquis en 2011. Mais elle refait surtout surface à un moment inattendu, après deux blessures qui l'ont empêché de participer aux Mondiaux de Pékin (2015) et aux Jeux Olympiques de Rio (2016). Le tout avec propreté, justesse, et envie.

5000m (H) : Mo Farah battu !
C'était sa dernière course de demi-fond en grand championnat. Mo Farah rêvait d'un cinquième doublé consécutif 5 000 - 10 000m dans ces Mondiaux de Londres, mais a dû se contenter d'une deuxième place dans la finale du 5000m samedi soir. L'Ethiopien Muktar Edris lui a volé la vedette grâce à un chrono de 13'32"79. Le Britannique l'a suivi en 13'33"22, alors que l'Américain Paul Kipkemoi Chelimo a complété le podium (13'33"30). Dans une course qui est partie sur des bases très lentes, Farah a d'abord semblé sûr de son coup. Mais les Ethiopiens avaient bien préparé leur affaire et la légende de l'athlétisme s'est retrouvé bloqué en fin de course, et trop court pour produire son habituel effort si dévastateur en fin de course. «J'ai donné tout ce que j'ai pu, il ne me restait plus aucune force à l'arrivée. Ma carrière sur piste a été une longue aventure, incroyable. J'ai pris quelques instants pour y réfléchir une fois la ligne franchie. Pour être honnête avec vous, ça nécessite tellement d'efforts ce type de course. Tactiquement ce soir, j'ai essayé de riposter à toutes les attaques. Les Ethiopiens allaient sacrifier l'un d'entre eux, je le savais et c'est ce qu'ils ont fait. Le coureur le plus en forme a gagné» a-t-il déclaré après la course.

Relais 4 x 100m (F) : Les Etats-Unis titrés
Les Etats-Unis ont remporté la médaille d'or sur le relais 4 x 100m féminin, grâce à un chrono de 41 »82. Le quatuor composé d'Aaliyah Brown, Allyson Felix, Morolake Akinosun et Tori Bowie ont devancé la Grande Bretagne (42"12), et la Jamaïque (42"19). Felix a par la même occasion décroché sa quinzième médaille et le dixième titre de sa carrière et a donc confirmé son statut d'athlète la plus titrée dans ces Mondiaux.

Saut en hauteur (F) : Maria Lasitskene, sacrée sous drapeau neutre 
Maria Lasitskene, qui concourait sous drapeau neutre en raison de la suspension de la Russie a conservé son titre sur le saut en hauteur au terme d'un concours très disputé. L'Ukrainienne Yuliia Levchenko, qui a passé 1,99m au premier essai, a ensuite franchi la barre des 2,01m, mais a finalement dû se contenter de la médaille d'argent après avoir vu la Russe sauter 2,03m. Cette dernière n'a cependant assuré "que" l'essentiel, échouant lorsqu'elle a tenté de battre le record du monde toujours détenu par la Bulgare Stefka Kostadinova (2,09m). Une victoire dans record et sans hymne, donc. Mais une médaille d'or quand même, après avoir manqué les J.O de Rio.

Lancer de javelot (H) : Une première pour Johannes Vetter
Impressionnant dès les qualifications du lancer de javelot avec un jet à 91,20m, Johannes Vetter a décroché son premier titre mondial samedi soir en atteignant 89,89m en finale. L'Allemand n'a donc pas égalé sa grosse performance mais a assuré l'essentiel en frôlant les 90m. Le favori et champion olympique en titre Thomas Röhler n'a terminé que quatrième (88,26m). Les Tchèques Jakub Vadlejch (89,73m) et Petr Frydrych (88,32m) ont complété le podium.
 
0 commentaire - Athlétisme - Championnats du monde - 5000m (H) : Battu en finale, Mo Farah doit se contenter de l'argent
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]